Cet article inaugure la section «Discussion technique» de GNUGaming.fr. N'hésitez pas à faire l'impasse dessus si vous n'êtes pas intéressé, mais notez bien que vous êtes libre de harceler l'auteur par tout les moyens de contact à votre disposition si vous n'avez pas compris et souhaitez des clarifications!

Il y a plus d'un an et demi, à l'époque de Vulkan 1.0, l'API graphique qui vise à supplanter OpenGL en s'appuyant sur les architectures matérielles d'aujourd'hui, AMD faisait une annonce sans précédént.

Ils rendraient open-source leur driver Vulkan pour accélérer l'adoption du nouveau matériel AMD sous GNU/Linux. Rien que ça.

Pour mettre cette information en perspective, dites vous bien qu'il s'agirait d'une première pour nous, gnous manchots: jusqu'à présent, les drivers open-source étaient le fruit des efforts de la communauté. Par example, Nouveau, le pilote libre dédié aux cartes graphiques NVidia, permet d'utiliser de nos jours une vieille carte sans avoir besoin de solution complètement fermée.

Comme les spécifications matérielles des cartes sont inaccessibles au commun des mortels, utiliser toute l'étendue des performances de son GPU devient vite compliqué: il faut non seulement savoir comment utiliser des interfaces de bas niveau, mais aussi essayer de comprendre quelles optimisations sont effectuées par le pilote propriétaire. En conséquence, peu d'alternatives libres et/ou open source existent, et elles ont souvent un retard conséquent sur la concurrence.

Tout celà est assez problématique quand on est un peu gamer mais qu'on s'attache à la maîtrise de son ordinateur personnel. Les drivers graphiques constituent un des derniers bastions du logiciel fermé sur notre plateforme avec les jeux en eux-même (Il est possible de jouer à des contenus récents sans Steam, en revanche c'est une autre paire de manches quand il s'agit de se passer de carte graphique dédiée).

Au final, un driver ouvert fourni par le fabriquant est un vrai évènement pour nous, puisqu'il annonce la possibilité de profiter des performances du matériel (dont le prix tend à éclater dernièrement) sans pour autant laisser tomber l'idée de savoir ce qui se passe dans nos ordinateurs.

C'est presque deux ans plus tard qu'Advanced Micro Devices honore sa promesse.

Et ce mois-ci, un peu avant Noël, nous aurons finalement droit à notre driver open-source, diffusé dans la lignée GPUOpen.

L'excellent site anglophone Phoronix nous a d'ailleurs gratifié d'une suite de benchmarks pour comparer la performance en jeu des différentes cartes graphiques AMD avec et sans le nouveau pilote.

Sur ce, il est maintenant temps pour moi de vous laisser, je vous retrouve très bientôt, qui saît, peut-être, aux commandes d'un ordinateur un peu plus ouvert.