Vous connaissez la chanson. Aujourd'hui, jouer à vos jeux Windows sur un OS Linux, c'est aussi simple que d'installer Steam, les retrouver dans votre bibliothèque, et cliquer sur le gros bouton «Jouer» qui apparaît sous leur nom.

Peut-être, cependant, vous est t-il déjà arrivé de tomber sur une perle rare qui n'est pas ou plus disponible sur la plateforme de Valve. Peut-être aussi que vous êtes un pirate et que vous n'avez pas acheté le jeu du tout !

Si il reste possible de se servir du remarquable Proton dans ces cas là, je me suis dit que vous montrer une méthode générique et (la plupart du temps) simple serait une bonne idée, pour que vous puissiez peser le pour et le contre et faire des choix informés.

Aujourd'hui, je vous montre comment se servir de Lutris.

Lutris, à quoi ça sert

Pour commencer, je vais déconstruire un peu l'idée que Lutris sert uniquement à lancer des jeux Windows.

En pratique, il s'agit d'un outil qui sert à gérer votre collections de jeux, peu importe leur support. Cela inclut les jeux Steam natifs, ceux achetés sur GOG pour Windows ou Linux, mais aussi des titres exclusivement sortis sur console ou DOS !

Là où c'est très intéressant pour nous, c'est que pour mettre à disposition le plus possible de jeux PC, lutris permet d'automatiser leur installation et leur exécution via WINE. Tout les utilisateurs peuvent envoyer des fichiers indiquant à lutris comment installer tel ou tel titre. Vous n'avez donc plus qu'à trouver, sur le site officiel, ces fichiers de configuration, et lancer l'installation.

Votre jeu sera alors disponible depuis l'interface de Lutris et vous pourrez le lancer à loisir sans avoir à faire, manuellement, l'installation et la configuration d'un préfixe WINE.

Installer Lutris

Capture d'écran du store intégré dans la distribution Linux Pop!_OS
Pas besoin d'utiliser la CLI si vous n'êtes pas à l'aise: il est possible d'installer des logiciels depuis le store

Lutris se trouve dans les dépôts de la plupart des distributions GNU/Linux grand public, vous pouvez l'installer depuis le store si il y en a un ou directement en ligne de commande si vous préférez (par exemple avec apt-get install lutris ou équivalent).

Une fois que c'est fait, lancez Lutris et vous arriverez sur ce menu:

Capture d'écran du menu principal du logiciel Lutris
Le menu d'accueil de Lutris

Chercher et installer le jeu de votre choix

Vous avez alors deux possibilités pour installer des logiciels: directement dans l'interface qui vous est presentée, en cliquant sur la loupe puis sur le bouton «Lutris.net» qui apparaîtra, accompagné d'un champ de recherche.

Ou directement en allant dans la barre de recherche sur https://lutris.net/games. Il s'agit de ma solution préférée, car si quoi que ce soit ne fonctionne pas comme prévu, Google ne sera qu'à une portée de clic.

Page des installeurs pour le jeu «GWENT» sur le site officiel de lutris: lutris.net
Des informations additionelles sont fournies sur la page de l'installeur

On voit ici (il faut regarder dans le texte de l'installeur Windows 10) qu'une fois le jeu installé, on peut avoir un écran noir si l'on a jamais fait le tutoriel, avec des instructions pour éviter ça (on y reviendra).

Bref, c'est le moment de cliquer sur «Installer». Dans le cas de GWENT, notre exemple d'aujourd'hui, il y a plusieurs installeurs disponibles. On va simplement prendre le plus récent (la date est indiquée) en lisant bien le texte associé. Vous remarquerez que la compatibilité indiquée est «Garbage» (dans le contexte, «Pourrie»), mais que ça ne vous arrête pas, si l'installeur est là c'est qu'on peut probablement faire fonctionner le tout.

Votre navigateur internet va vous demander si vous êtes d'accord pour lancer Lutris. A priori, vous êtes d'accord, donc cliquez sur «Oui».

C'est là que la partie fun commence, puisque la procédure qui suit ressemble a s'y méprendre à celle d'un installeur en .exe à l'ancienne.

Vous allez faire face à une succession de boîtes de dialogue, lisez les bien et ne changez des choses que si vous savez ce que vous faites.

À la fin vous arriverez sur la fenêtre qui suit.

Boîte de dialogue ouverte par lutris à la fin de l'installation d'un logiciel
Une fois l'installation terminée, on peut même choisir de créer un raccourci sur son bureau.

Bon pour être honnête, j'ai choisi un exemple tout naze, parce qu'il s'agit d'un jeu GOG Galaxy. Donc avant de terminer l'installation, une fenêtre pop-up s'est ouverte me demandant de me connecter. Ça ressemble à ça:

Capture de l'écran de connexion de GOG Galaxy
Écran de login de GOG Galaxy

Mais ça n'arrivera que si vous installez un logiciel qui a besoin d'un launcher externe (pour le multijoueur, en l'occurence).

Jouer (presque) comme si de rien était

Là, si vous avez de la chance, il ne vous reste plus qu'à retrouver, sur l'écran d'accueil, le programme que vous venez d'installer, et cliquer sur Play.

Écran d'accueil de Lutris avec le jeu «GWENT» installé.
Tada ! Jeu installé.

Par contre, peut-être que vous n'avez pas de chance, et que c'est le moment d'improviser.

J'ai choisi de tester tout ça avec GWENT, qui a quelques particularités intéressantes. D'abord, il faut le lancer dans un launcher. Donc quand vous exécuterez le jeu depuis l'interface de Lutris, c'est en réalité Galaxy qui va s'ouvrir et se mettre à jour. Il faudra trouver GWENT et l'installer comme si vous êtiez sous Windows.

Si le logiciel plante, pas d'inquiétude, vous pouvez facilement le tuer (forcer sa fermeture) avec un bouton dans le menu de Lutris, et le relancer. Certains programmes Windows lancés ainsi sont très stables, ce n'est toutefois pas le cas de Galaxy. Donc on fait comme à la bonne époque et on relance plusieurs fois pour voir si ça foire toujours de la même façon.

Une fois que tout ce bazar a été terminé, j'ai enfin pu ouvrir GWENT et… tomber sur un écran noir !

Vous vous souvenez des avertissements qu'on a vu tout à l'heure, au sujet du tutoriel qui ne marche pas ?

Là heureusement, c'est juste à cause d'un fichier qu'il faut renommer pour que la vidéo du tutoriel ne s'affiche pas… Ensuite on ferme GWENT, on relance, et BAM, on peut jouer aux cartes comme si on avait les cheveux blancs !

Mais ça nous donne une leçon qu'il est très important de retenir pour qui souhaite effectuer ce genre d'opérations régulièrement:

Comment survivre quand rien n'est stable

Ce n'est pas un secret, faire tourner des programmes dans un système qui n'a pas été prévu pour, c'est de la haute voltige.

Tant parce que les gens qui travaillent sur WINE et consors sont des informaticiens absolument fous et géniaux que parce que du coup, rien ne fonctionne comme prévu, des choses importantes peuvent changer d'une version à l'autre et telle ou telle fonctionalité obscure a un fonctionnement déjà erratique à l'origine.

J'ai décidé de vous montrer GWENT parce qu'il y a beaucoup d'étapes, mais d'autres jeux sont encore plus complexes à installer, et ne marcheront que si vous avez une carte Nvidia, ou une version particulière d'un driver !

N'oubliez pas qu'utiliser les moteurs de recherche vous sortira du pétrin dans un bon 80% des cas. Chercher en Anglais permet d'avoir encore plus de résultats pertinents.

Vous pouvez aussi consulter WineDB ou ProtonDB, regarder les retours des gens qui ont réussi à avoir des résultats probants, ce sont souvent des mines d'information. Ne désespérez pas, quand rien ne marche vous pouvez aussi bien être à une suppression de fichier de la solution !

Demander de l'aide

Si vous finissez complètement bloqué, pensez aussi à demander de l'aide. Peut-être que vous avez des soucis avec l'Anglais, ou qu'il vous manque la version 32 bits de tel ou tel paquets… quand on débute, tout ça ne coule pas de source ! Vous pouvez demander de l'aide à la communauté sur reddit (en Anglais), ou me mentionner sur Twitter (je serai ravi de vous répondre en Français).

Les jeux non natifs en 2020

Le mot de la fin, c'est que même si de grands progrès ont été fait pour le gaming sous GNU/Linux, les solutions pour les titres Windows dépendent encore beaucoup de solutions comme proton ou le cloud gaming. Cela a beau rendre une énorme majorité du catalogue mondial disponible pour nous autres, il restera toujours tel ou tel titre qui n'est pas sur Steam, ou que vous serez contraint(e) de pirater.

Dans ces cas là, vous serez obligé d'y aller à l'ancienne. Lutris facilite énormément ces procédés, vous pouvez me croire, mais dans une minorité de cas comme celui que je vous ai présenté dans cette publication, un peu d'huile de coude (de clavier ?) sera requise.

Que cela ne vous décourage pas, car la situation s'améliore de jour en jour et la communauté est là pour vous aider. Plusieurs créateurs Francophones s'affairent à faire vivre cet écosystème avec des guides et des informations (salut les amis), et les logiciels libres qui permettent les prouesses décrites dans cet article ne sont pas prêts de voir leur développement s'arrêter.

Il faut le dire, l'aventure du gaming sous GNU/Linux a été pleine de rebondissements, et elle ne va pas s'arrêter là.